Le 8 avril 2014, Windows XP assuré par Microsoft prendra fin.

windows-xp-logo
Treize ans après sa mise en service, Windows XP tirera définitivement sa révérence le 8 avril 2014, date à laquelle prendra fin le support technique assuré par Microsoft. À un an de l’échéance, l’éditeur bat le rappel pour encourager les entreprises à accélérer le déploiement d’une édition plus récente de Windows.

Le support technique dédié à Windows XP ainsi qu’à Office 2003 prendra fin le 8 avril 2014, rappelle cette semaine Microsoft. À partir de cette date, il n’y aura donc plus de maintenance pour ces deux produits et, surtout, plus de correctifs visant à corriger dysfonctionnements et faille de sécurité. Les patchs et autres service packs publiés avant cette date resteront accessibles au téléchargement, mais les nouvelles vulnérabilités qui pourraient émerger ne seront plus traitées par l’éditeur. L’utilisation de Windows XP après cette échéance se fera donc « à vos risques et périls », souligne Microsoft, tout en rappelant que le support technique aura été assuré pendant plus de douze ans pour ce système d’exploitation sorti le 25 octobre 2001.

Bien que du côté du grand public, la plupart des utilisateurs Windows aient déjà migré vers une édition plus récente (7 ou 8 principalement), l’enjeu est de taille dans les entreprises, où les migrations se font sur des cycles beaucoup plus lents : au delà de la question de la compatibilité du matériel et de son éventuel renouvellement, il faut en effet veiller à la bonne prise en charge des applications métier par un système d’exploitation plus récent, et mettre au point le scénario de migration, dont la complexité est accentuée par le fait que le passage de Windows XP vers Windows 7 ou Windows 8 requiert une installation complète du système (et non une simple mise à jour dans laquelle les données utilisateur pourraient être conservées sur le poste de travail. « En se fondant sur les données des déploiements passés de nos clients, le déploiement moyen en entreprise peut prendre de 18 à 32 mois », prévient d’ailleurs Microsoft.

Sans surprise, l’éditeur profite de sa communication pour vanter les mérites de Windows 8 et de ses nouveaux usages en mobilité, tout en indiquant qu’une entreprise qui a débuté un plan de migration vers Windows 7 a, pour l’instant, tout intérêt à s’y tenir. D’après NetMarketshare, Windows XP comptait encore pour plus de 38% des postes informatiques connectés à Internet en mars 2013.

Intéressant ! possible.
Catégories
Pourquoi pas !